Apprendre mieux

Un blog de Bernard Lamailloux – ingénierie pédagogique et artistique

Apprendre mieux : pédagogie et développement personnel font-ils bon ménage ? (1/2)

Cet article est le plus récemment paru dans le dossier « Apprendre mieux ? » publié sur ce blog. Pour un accès aux articles précédents, voir les liens ci-dessous :

Apprendre mieux ? (découverte de la grande galaxie du Mieux-Apprendre)
Apprendre mieux ? Épisode 2 : Les grands principes
Apprendre mieux ? Épisode 3 : Vous avez une mémoire extraordinaire !

Comment sortir de la bouteille

L’éducation est une épée à double tranchant. Elle peut devenir dangereuse si elle n’est pas maniée correctement. (Wu Ting-Fang)

Comme nous commençons à le voir, le mieux-apprendre est tout sauf une science. Cette « discipline pédagogique de l’action » repose plutôt sur le bon sens, mais aussi sur notre propre capacité à oser nous remettre en question et tenter quelque chose de nouveau. Il est aisé de comprendre que sur ce registre-là, le développement personnel (pfffft…. encore un truc aux contours pas toujours très précis, encore une galaxie, quoi… :-)), bien que complètement « déconnecté » du mieux-apprendre à proprement parler, peut avoir un rôle essentiel à jouer dans une pareille démarche. Étant donné que ce fut mon cas, et que j’en ai retiré un énorme bénéfice, je n’hésite pas à développer ce sujet ici (…que les éventuels puristes des deux galaxies en question daignent me pardonner).

Être au clair avec nos propres croyances et nos propres émotions

Il est aisé de remarquer qu’une grande partie du succès ou de l’échec d’une démarche d’apprentissage tient aux représentations mentales que les uns et les autres se font de l’apprendre, de « l’idée qu’ils s’en font », en quelque sorte. L’acte d’enseigner, de former, n’étant pas de tout repos (…certains d’entre vous l’ont peut-être déjà remarqué :-)), il est naturel qu’en pareil cas nous ne mettions pas toujours le plus grand empressement à sortir du connu pour aller vers ce qui ne l’est pas…

En outre, pour accepter ne serait-ce que l’idée d’apprendre (dans le sens « enseigner ») en s’amusant (…ce qui, rappelons-le, fait partie des fondamentaux du mieux-apprendre), il est indispensable d’être au clair avec nos propres croyances et émotions. En général, plus on possède un bagage intellectuel conséquent, plus on est en mesure d’invoquer – à juste titre – de raisons pour expliquer que notre propre conduite ne doit pas se laisser guider par nos émotions.

Les croyances limitantes, ça limite, mais d’un autre côté, les croyances portantes, ça porte… :-)

J’ai abordé plusieurs fois ici la notion de "croyance", en particulier pour ce qui concerne les croyances en nos propres capacités (j’ai parlé de croyances limitantes). Nous savons qu’une croyance limitante a pour effet de diminuer de facto nos performances dans la matière étudiée. Mais il faut également bien considérer qu’à l’inverse, une croyance diamétralement  opposée (qu’on peut appeler croyance portante) aura pour effet… de les augmenter ! En d’autre termes, nous ne savons jamais avec exactitude jusqu’où nous pouvons aller, mais ce qui est sûr, c’est que si nous "n’y croyons pas", nous irons moins loin… et que si nous "y croyons", nous irons plus loin ! D’où les nombreux aphorismes du style "Ils ne savaient pas que c’était impossible, du coup ils l’ont fait".

Les émotions sont de très mauvais maîtres, mais…

Quant aux émotions, si nous savons tous instinctivement qu’elles sont de très mauvais maîtres, on ignore parfois – jetant inconsidérément le bébé avec l’eau du bain – à quel point elles peuvent se révéler d’excellents auxiliaires, à condition toutefois que nous ayons acquis une capacité à « arbitrer » de manière satisfaisante nos éventuels conflits intérieurs en la matière. Faute de quoi la solution – et c’est bien compréhensible – que nous adoptons le plus souvent consiste tout simplement à nous couper purement et simplement de nos émotions pendant l’exercice de nos fonctions (ce qui me paraît dommageable pour tout le monde, surtout en situation de formation, que ce soit pour le formateur ou pour l’apprenant). Or, on sait confusément qu’il est illusoire de vouloir les accrocher, ces satanées émotions, au mur, à côté de notre manteau en arrivant le matin, pour les récupérer le soir en partant. Mais bon, faute de mieux, on fait comme si…

Se couper de ses émotions, est-ce rédhibitoire ?

Celui qui « se coupe de ses émotions »  pourra peut-être accéder à toutes les connaissances livresques et théoriques qu’il voudra (…dans des cas pas si isolés que ça, ce sera même pour lui un salvateur refuge), mais il prendra – de ce fait – le risque de passer à côté de phénomènes (beaucoup plus nombreux qu’il n’y paraît) se prêtant peu, voire pas du tout à l’analyse intellectuelle. Et il passera – vis-à-vis de ses éventuels amis moins lettrés que lui – comme quelqu’un de très brillant, et même, si ça se trouve, je sais pas moi, peut-être pour un expert de la méta-cognition (…rires dans l’assistance), mais en même temps, ce faisant, il risque fort d’être perçu comme quelqu’un « qui passe à côté de l’essentiel », ce qui ne manquera d’ailleurs pas de l’irriter au plus haut point. L’évidence, pas plus que l’essentiel, ne se prêtant volontiers à l’explication (« si tu ne comprends pas ce qui est évident, nous ne pouvons rien pour toi ») nous nous dirigeons encore vers un dialogue de sourds, et notre fameux lettré, déconfit et frustré par cet état de choses, n’aura de cesse que de se réfugier auprès de ses pairs, nettement plus "civilisés" que tous les goujats qui « refusent le dialogue » !

L’histoire d’un formateur en informatique qui rêvait de donner des cours de ressources humaines…

rêveJe me souviens très bien qu’il y a bien longtemps, alors que j’étais un jeune formateur en informatique, très à l’aise dans le domaine de « la logique », du « démontrable »,du «  factuel »… j’étais en même temps très intrigué et très attiré par le contenu de tous les catalogues de stages de formation tournant autour des ressources humaines, de l’animation et du management d’équipe, et plus généralement du comportement. Je me demandais bien à partir de quoi on pouvait arriver à dire quoi que ce soit de pertinent… et – surtout – faire face aux attentes et réactions des participants, sur des sujets aussi vastes que la manière de communiquer en situation difficile ou hostile, l’accompagnement au changement, la gestion de son propre stress, la prise en compte de celui des autres, les attitudes appropriées en situation d’entretien, de réunion, de conflit, la préparation de sa retraite, la dynamisation des équipes, le renforcement de sa propre performance managériale, l’animation d’une équipe de travail en situation non hiérarchique, ou à distance, et j’en passe…

Dis-moi, cher ami, comment fais-tu, toi ?

A un de mes amis, qui exerçait cette activité (et semblait d’ailleurs s’en tirer parfaitement indemne), je me souviens même m’être ouvert de mon attirance pour ces sujets, et en même temps de l’angoisse qu’ils suscitaient en moi. Par exemple je me souviens parfaitement avoir formulé mes craintes d’alors à peu près en ces termes : « Comment diable pourrais-je me passer de la présence physique des ordinateurs, présence qui m’a toujours rassuré lorsque un de mes participants, manifestant des états d’âme inattendus, semblait vouloir amener le groupe vers des rivages ne faisant pas vraiment partie du programme prévu… comment, disais-je, imaginer pouvoir me passer de cette présence si salvatrice pour moi (…celle des ordinateurs), puisqu’il m’a toujours suffi d’un effort minime, parfois d’un simple geste désignant les ordinateurs de la salle, pour que les choses rentrent très vite dans l’ordre, parfois à ma grande surprise, et – toujours – pour mon plus vif soulagement ? »

 

S’il vous manque un élément… inventez-le !

Capturons nos rêves…

…Après avoir entendu le récit de mes inquiétudes d’alors, mon ami  éclaté d’un rire sonore, puis m’a répondu quelque-chose dans ce goût-là : « Eh bien, qu’à cela ne tienne, si tu n’as plus d’ordinateur dans ta salle pour te rassurer, tu n’auras qu’à t’en inventer un et faire comme s’il y était ! Pour y arriver facilement, va donc suivre une formation en développement personnel, et si c’est bien fait, tu verras, tout marchera comme sur des roulettes ! ».

Sur le moment j’ai trouvé cette idée totalement incongrue… et pourtant, j’ai mis un point d’honneur à suivre le même cursus de développement personnel que mon ami (en effet, j’avais entièrement confiance en son témoignage… Du coup, j’en ai pris pour deux ans, à raison d’un weekend par mois !). Et je suis en mesure d’affirmer aujourd’hui qu’entre ça et je ne sais quelle démarche épistémologique (je pouffe…) il n’y a vraiment pas photo pour qui veut vraiment apprendre à "retomber sur ses pattes"…

Tout est dans la tête…

Par la suite, l’expérience m’a montré qu’effectivement TOUT était dans ma tête, et que j’étais en quelque sorte « mon pire ennemi » à chaque fois qu’il s’agissait d’adopter des postures, des attitudes, ou des comportements… auxquels je ne parvenais pas.

Peut-être ai-je eu besoin quelque temps d’imaginer la présence d’un ordinateur lors des premières interventions en communication (que j’ai dispensées par la suite, quelques années plus tard, et que je continue à dispenser aujourd’hui) ? Très franchement je ne m’en souviens plus. Il est probable que non.

Car la formation en développement personnel que j’ai suivie, donc, m’a également montré que j’avais également un meilleur ami… et que là aussi il s’agissait… de moi-même ! La différence c’est que maintenant j’ai beaucoup plus de choix ! Libre de suivre les injonctions de mon pire ennemi ou de mon meilleur ami, il m’arrive rarement d’hésiter. Je peux donc désormais maîtriser un éventail de situations infiniment plus grand qu’à l’époque. Encore une fois, il n’y a pas photo, pour moi c’est donc « Merci le développement personnel ! »

Comment peut-on présenter le développement personnel ?

Défini par certains sociologues comme un « bricolage » syncrétique de pratiques et de croyances (sic !), le développement personnel vise à harmoniser les rapports du conscient avec l’inconscient et ayant pour but le développement de la personnalité de l’individu pour une meilleure connaissance de soi, des autres, et des mécanismes de relations interpersonnelles. Il a favorisé l’émergence du concept de « scénario de vie », qu’il définit comme une approche personnelle de la vie, où chacun peut se forger sa  propre image de soi et sa manière de faire face aux problèmes. Ce concept  a été repris par plusieurs  théories managériales (avec le MBTI) qui l’ont traduit (avec plus ou moins de bonheur) par la recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.

équilibre de vie

Tout en puisant ses origines chez des psychanalystes (notamment Carl Gustav Jung et Alfred Adler), le développement personnel se place dans une optique résolument pragmatique, à l’anglo-saxonne : Plutôt que d’entrer dans une (parfois très longue ) période d’analyse introspective (un peu comme on entre en religion), le développement personnel  nous permet plus prosaïquement de modifier, parmi  nos habitudes, représentations et schémas de comportement, ceux que nous jugeons inadaptés (…aux autres, au contexte, aux circonstances, que sais-je encore ?).

Quels concepts abordés (et surtout travaillés) en développement personnel peuvent-ils être utiles en situation d’enseignement et d’apprentissage ?

Un éléphant ça peut aider...

Là aussi, je donnerai une liste forcément subjective, et forcément incomplète…

Les croyances Elles tournent autour de tout ce qui nous permet ou nous interdit de faire quelque chose.
La confiance en soi Un cuisant déficit chez beaucoup d’entre nous… Si nous n’en sommes pas suffisamment pourvus, nos apprenants le sentent forcément ! Comment pouvons-nous prétendre les aider efficacement, dans ces conditions-là ?
Les facultés sensorielles : auditives, kinesthésiques (le toucher), gustatives, olfactives Leur étude nous montre à quel point chacun de nous perçoit la réalité d’une manière qui lui est propre (d’où des notions telles que les intelligences multiples, ou le "mode préférentiel d’apprentissage"…)
Les métaphores D’une puissance extraordinaire (parce que s’adressant directement à nos perceptions), elles sont à la base même de toute activité pédagogique.
La communication interpersonnelle Savoir décortiquer son fonctionnement permet incontestablement d’être beaucoup plus efficace, notamment par les techniques d’écoute active et de reformulation.
La congruence Correspondance exacte entre l’expérience et la prise de conscience (…cohérence interne, si on veut)
La gestion des objectifs personnels Pour mettre en place des stratégies qui tiennent la route
La gestion du changement Ou comment progresser sans se renier…
Les pièges du langage Nous accordons à la parole des vertus magiques… pour le meilleur, mais aussi pour le pire !
La ligne du temps Nos différentes façons de gérer et cadrer le temps
Éléments de dynamique des groupes Étude de plusieurs mécanismes courants (comme celui de la pression de conformité)
Les émotions Très mauvais maîtres, mais excellents auxiliaires, comme on l’a vu…

Citons quelques méthodes…

On peut aujourd’hui dénombrer les méthodes de développement par dizaines (faisant un choix forcément subjectif, je citerai simplement ici l’analyse transactionnelle, l’art-thérapie, le coaching, la communication non violente, l’ennéagramme, l’hypnose, la méthode Coué, la programmation neurolinguistique, le qi gong, la relaxation, le rêve éveillé, la scénothérapie, la sophrologie, le training autogène et le yoga).

Bon. C’est bien gentil tout ça, mais que choisir ? Et que faut-il éviter ?

J’imagine qu’à ce stade, une personne intéressée par tout ça ne saura pas forcément "par quel bout l’attraper"… ce qui est parfaitement compréhensible :-)

Surtout que ces techniques (et leurs inévitables débordements) charrient inévitablement avec elles comme une odeur de soufre, tant il est vrai que dans l’imaginaire collectif, on y associe souvent des histoires de manipulation, ou de dérives sectaires, de gourous… parfois à juste titre !

Manipulations

Encore une fois, gardons-nous bien de jeter le bébé avec l’eau du bain. Pour comprendre comment tout cela fonctionne, prenons un exemple qui vous surprendra peut-être, celui des pédophiles : on sait que ceux-ci sont naturellement enclins à choisir des activités – ou même une profession – les mettant en contact avec les enfants. D’où le syllogisme courant : La plupart des pédophiles travaillant avec la petite enfance, certaines personnes en concluent un peu hâtivement que la plupart des travailleurs de la petite enfance seraient pédophiles (?!), sur le modèle archi-connu de "Tous les chats sont mortels. Or Socrate est mortel, donc Socrate est un chat".

Eh bien il en va de même avec la question du développement personnel et des gourous. Il est évident que tout gourou qui se respecte (…façon de parler, hein ?) ira tôt ou tard s’intéresser aux techniques de développement personnel ! De là à en conclure que "ça marche dans les deux sens", c’est aller un peu vite en besogne. Mieux, même : Plus nous serons nombreux à connaître ces techniques-là, plus nous serons armés pour nous défendre (et défendre les nôtres) contre les manipulateurs et les gourous. Par exemple, je peux vous dire que lorsque l’occasion m’en est donnée, j’assiste toujours avec une joie sans mélange aux joutes oratoires auxquelles les hommes politiques aiment tant se livrer sur les médias audiovisuels… incontestablement, ils ont été abreuvés à des sources que je peux très souvent identifier, et je suis très heureux de pouvoir ainsi décrypter nombre de leurs mécanismes… Plus nous serons nombreux à le faire, et mieux ce sera, ne serait-ce que pour des "raisons démocratiques" !

Voilà. Si après ces lignes, vous êtes toujours tentés par la question de savoir comment vous initier à tout ça, je me propose de vous amener des billes sur cette question, mais aussi sur les points communs (…car il y en a ! ) qu’on peut trouver  – du moins de mon point de vue – à la plupart des techniques de développement personnel, et ceci dans le prochain article à paraître ici.

Bien à vous,

Bernard

About these ads

Single Post Navigation

24 thoughts on “Apprendre mieux : pédagogie et développement personnel font-ils bon ménage ? (1/2)

  1. Ping : Apprendre mieux : pédagogie et développement personnel font-ils bon ménage ? (1/2) | Pédagogies actives | Scoop.it

  2. Bonjour Bernard

    J’ai apprécié la lecture de ton article… Tu nous mets l’eau à la bouche pour la suite… Est-ce que tu nous donnera le cursus que tu as suivi à titre personnel ? Durant cette formation sur le développement personnel, as tu eu des moments de doutes sur les objectifs à atteindre et/ou la façon de les atteindre ? Etais ce une formation collective ? si oui, est ce que les autres participants ont réussi leurs développement personnel ?
    D’avance merci pour tes nombreux témoignages

    • Bonjour Olivier. Merci d’avoir apprécié. Alors en vrac…

      Oui, je préciserai le cursus dans le prochain post…

      Des moments de doute, oui, un plein cageot (mais aussi des moments riches de mille choses auxquelles je ne m’attendais pas, quelquefois tristounets mais le plus souvent très riches, agréables, voire inoubliables. D’une manière générale, quand on monte sur le Grand Huit il vaut mieux s’accrocher aux poignées. Faut juste avoir confiance dans le matos, ce qui était le cas…

      C’était une formation collective (ce serait dommage de rater toute la partie "interactions" qui est la base du truc, faute de quoi on n’est plus dans la formation mais carrément dans la thérapie)…

      Nous avons réussi… comment dire… à des degrés divers, vu que les attentes et parcours n’avaient pas forcément grand chose à voir les uns avec les autres, que la plupart de nos attentes respectives ont complètement changé en cours de route, et que c’était un peu l’auberge espagnole. Mais je crois que c’est un peu la loi du genre, et c’est très bien comme ça :-)

      Si t’as d’autres questions n’hésite pas, ça me fera plaisir de te répondre… j’ai vu que tu es un ITyPIEN, tu peux m’envoyer un post privé par G+ ou autre, je te filerai mon téléphone (ou encore on peut faire un hangout ou autre….).

  3. Ping : Apprendre mieux : pédagogie et développement personnel font-ils bon ménage ? (1/2) | epedagogie | Scoop.it

  4. Bonjour Bernard. Merci pour cet article !
    Bon, … ben on peut dire que quand tu grattes, tu grattes ! ;-)
    Mais tu dis des choses intéressantes, alors on va jusqu’au bout avec plaisir :-)
    Gilles

    • Merci Gilles. Effectivement, je gratte, comme tu dis… Et encore, tu as échappé au pire, car à la fin j’ai décidé (ce coup-ci) de couper mon article en deux (je craignais de lasser…). Du coup, ce que tu vois là n’est que la moitié de mon dernier "grattage" :-) La suite au prochain numéro ! Merci de ton soutien.
      Amitiés,
      Bernad

  5. Chrystelle on said:

    Bravo Bernard! Merci de me permettre de te suivre sur des sujets qui me passionnent aussi!

  6. Être au clair avec nos propres croyances et nos propres émotions

    Je suis d’accord avec l’idée de voir clair par rapport à mes croyances et émotions. Une stratégie que j’applique pour créer cette lucidité est de chercher des terrains qui me sont inconnus.
    Par rapport aux bagages intellectuels, je veux bien croire qu’ils soient un atout. Sauf, pour apprendre, je cherche à utiliser tous mes intelligences, y compris l’intelligence émotionnelle (http://www.scoop.it/t/multiple-intelligences/).

    Comment peut-on présenter le développement personnel ?

    Oui, je suis tout à fait d’accord que nous sommes en mesure d’écrire notre « scénario de vie ». Sauf, en communication avec les autres, il arrive des fois un phénomène complémentaire. Qui je suis est aussi donné par comment les autres me perçoivent, et quel rôle ils m’accordent dans les scénarios que nous peuplons ensemble.

    J’ai adoré lire votre blogue, et de regarder les images. Merci!

  7. Ping : Apprendre mieux : pédagogie et développement personnel font-ils bon ménage ? (1/2) | Stretching our comfort zone | Scoop.it

  8. Reblogged this on ITyPA and commented:
    il m’a fallu relire plusieurs fois…

  9. Oh saint Bernard, toi qui nous abreuves à ton tonneau de science (c’est plus sympathique qu’un puits, quand même), ne nous laisse pas comme ça en haleine – quasiment en état de manque … (c’est l’addiction au contenu du tonneau !)
    Bref, la prose est délectable, le contenu passionnant et on attend la suite avec impatience.

    • Le tonneau que je porte à mon cou contient en effet un drôle de breuvage, où curieusement la framboise tient une place de choix… Du coup il ne me reste plus d’autre choix que de souscrire à ta si pressante requête… Si tu me laisses encore 48 heures ça devrait le faire.

      Signé Gros Saint Bernard Tout Pataud au cœur d’artichaut :-)

  10. Le petit tableau "concepts utiles en situation d’enseignement" m’est d’une grande utilité, merci ! J’enseigne le jeu d’acteur depuis 10 ans et il n’est pas toujours aisé de faire face à tant d’émotions et d’excitation : )

    Camille

  11. Ping : pédagogie et développement personnel font-ils bon ménage ? | Coaching et développement personnel pour artisan BTP | Scoop.it

  12. Ping : Apprendre mieux : pédagogie et développement personnel font-ils bon ménage ? (1/2) | Stretching our comfort zone | Scoop.it

  13. Ping : Mes gardiens de phare « audece's way

  14. Ping : Apprendre mieux : pédagogie et développement personnel font-ils bon ménage ? (1/2) | performance versus accomplissement | Scoop.it

  15. Ping : Apprendre mieux : pédagogie et développement personnel font-ils bon ménage ? (1/2) | e-teach | Scoop.it

  16. Ping : Trucs pour apprendre | Pearltrees

  17. Ping : Méthode de travail | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Smell of Female

Shoes, Art, Fashion, Illustration

TraducArte

El arte de traducir arte

Donnez du sens à vos études

Comprenez vos difficultés, exploitez vos ressources, réalisez vos projets.

Des tablettes pour nos aînés

Un blog pour faciliter l'accès au numérique des personnes âgées.

Manon Silvant

Ingénieure pédagogique Junior. Passionnée par E-learning, Foad, Mooc, Open Education...

OSARRO

Une nouvelle voie pour apprendre

caféanim

Ne te contente pas d'agir, sois là !

Blog de M@rcel

Technologies et Pédagogies, comment les marier ?

Existence

Le blog de Jean-Paul Galibert

Blog d'Anna

Apprentissage des langues en ligne

Cabinet de Médiation

Votre partenaire relationnel

La vie est large

" La vie est courte mais très large" Jim Harrison

alainsaboret

"Still alive alter all these years" Paul Simon

V E R O Over Wordpress

Une tribune pour développer des IO (idées originales)

Le Coq et le Cerisier

promenons-nous au Japon.

Peau d'Art

Manon Morin Expositions Paris.com site

Visualisations 3

Aperçu d'informations souvent recueillies dans le monde anglophone de la croissance personnelle

Didac2b

Des outils pédagogiques, des réflexions sur la formation et le e-learning, et beaucoup d'images !

Flirting w/ eLearning

Blogging about instructional design, eLearning, graphic design and more.

Aventure Elearn²

Se former à distance pour former à distance

T.S.A.

Thiébault de Saint Amand

Androgena

De la conscientisation et de l'esprit critique

L'espace à Zecool

La passion d'apprendre dans le monde aujourd'hui | I share, therefore I have more, therefore I am more...!

The blog of blog of blogs

Les aventures d'un ethnologue dans le grand monde

Zen Uchi

La maison du Zen, du bouddhisme et du bien-être

@PetitBuzz #Blog - Petit Journal

Le Petit #Blog du #Buzz on #Wordpress ! #Sites #Web , #Photos et #Vidéos sur Petitbuzz.com

Pascal Launay

Billets d'humeur

Un poisson nommé Marcel

L'agité du bocal qui vous empêche de tourner en rond.

Festeenval

Festival de théâtre jeunes et lycéens

La vie en face

Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse

VousaVezditVirtuel's Blog

Expérimentation partagée de séquences de travail collaboratif et de formations dans un monde virtuel (Openlife) avec le réseau des centres sociaux de France (FCSF). Come and share with us an experimentation of collaborative work in a virtual world (Openlife) with the french Settlements network (FCSF)

Trucs en vracs

Astuces pour opensim

ateliers claire lecoeur

écriture et formation / ateliers d'écriture / accompagnements

larevolutioninterieure

"Dans la vie, rien n'est à craindre, tout est à comprendre." Marie Curie.

Y'a s'mine de rien veille

Animatrice multimédia, Webdesign et webmaster, je me passionne sur les techniques de l'Internet et ses nombreuses ressources, je vous partagerai donc ici mes trouvailles, mes avis, etc…

From Pennylane to...

Je suis partie de Liverpool pour un long voyage autour du monde (Merci le numérique!)

Storytelling-Management-Personal Branding-MLM

Savez-vous que le storytelling peut Guérir,Epanouir,et Encourager ? Lisez....

le Blog du conectiviste sans n

l'instinct d'apprendre

ITyPA, un Mooc vu dans les coulisses

ou comment s'est monté ce Mooc

Apprendre mieux

Un blog de Bernard Lamailloux - ingénierie pédagogique et artistique

moocmooc

Partage de projets

ITyPA...pillon - Apprendre en papillonnant

Tout apprentissage est transformation !

plerudulier

Recipient of whatever I feel like sharing | Pensées partagées

MOOC ITyPA

Un blog « Internet, tout y est pour apprendre »

Bea Dupriez

Chuuuut... plus de bruit...

audece's way

I'm a moocKita

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 517 autres abonnés

%d bloggers like this: