Apprendre mieux

Un blog de Bernard Lamailloux – ingénierie pédagogique et artistique

Apprendre mieux : Comment faire face à un surdoué

"Arrêtez le monde, je veux descendre !!"

Bonjour

J’ai récemment pris connaissance de plusieurs cas de figure concernant des situations d’apprentissage dans lesquelles des enfants surdoués comprennent plus vite que d’autres que… disons, en termes diplomatiques, que l’enseignement qui leur est dispensé ne leur est pas forcément adapté :-) Quand ils s’en ouvrent à leurs enseignants, ils le font en général avec… la franchise qui caractérise leur âge, et avec les conséquences diverses que l’on peut imaginer… Cela me rappelle une histoire :

Un ami surdoué

Il y a quelques années de cela, je me souviens avoir un jour été sollicité par un ami qui est un bourreau de travail bardé de diplômes… certainement un surdoué à sa manière. Cet ami m’avait demandé de l’aider à travailler son anglais à l’oral. Il avait en effet un peu perdu de son aisance parce qu’il ne pratiquait plus l’anglais depuis quelque temps… Or, il avait besoin de prononcer un petit exposé à destination d’un public anglophone dans le cadre de son travail, dans les jours à venir. Sa demande portait essentiellement sur la prononciation (il parlait avec fluidité, mais son accent était déplorable – ce qui est somme toute relativement fréquent dans les entreprises françaises, pour ce qui m’a été donné d’en entendre).

Je lui ai alors expliqué que mes propres compétences étaient, comment dire, un peu rouillées dans ce domaine (j’ai été prof d’anglais avec un statut de maître auxiliaire, mais c’était dans une autre vie…), mais qu’importe, il avait insisté pour que je l’aide, et j’avais accepté.

Tester ses propres connaissances en anglais…

Il est donc venu me trouver avec quelques textes (dont le sien) qu’il a entrepris de lire en ma présence, en me demandant de réagir à ses erreurs de prononciation.

J’interrompais donc quelquefois sa lecture, en lui indiquant de mon mieux la prononciation qui me paraissait adéquate à mesure qu’il parlait… Mais, ce faisant, je procédais à une sorte de « tri », dans la mesure où je voulais éviter de l’interrompre à chaque mot !

…En prenant les choses en main !

Très vite, il s’est mis à prendre littéralement la direction des opérations. C’était à la fois très amusant, très impressionnant et très intéressant. Il me disait par exemple des choses du style « Attends, logiquement, en fonction de ce que tu m’as dit tout à l’heure, là je viens de me planter, non ? ». Et de mon côté j’étais bien forcé de constater… qu’il avait raison ! Du coup, mon ami prenait lui-même la décision de reprendre sa lecture quelques lignes plus haut, à un endroit précis, alors que pour ma part je n’attendais rien de tel ! Il couvrait son texte de graffiti incompréhensibles pour moi, mais qui à coup sûr faisaient sens pour lui ! Visiblement il était beaucoup plus « dur à la tâche » que moi, et surtout il plaçait la barre très haut (bien plus haut que je ne l’avais fait moi-même, je l’avoue bien volontiers) pour ce qui est du niveau d’exigence. C’était impressionnant !

Après une petite demi-heure de ce tonneau-là, il est reparti tout tranquillement, après m’avoir chaleureusement remercié. Et moi j’en suis resté baba !

La posture de l’enseignant n’est plus ce qu’elle était…

Je suis en effet resté avec un sentiment mitigé… D’abord celui d’avoir moi-même appris une leçon magistrale : Avec le temps qui passe et « les progrès du progrès », l’apprenant et le sachant sont de moins en moins celui qu’on croit lors de toute situation de face-à-face pédagogique… les choses sont, de fait, beaucoup plus compliquées que ça !

S’agissant de mon ami, j’étais franchement mort de rire, tout attendri, plein de pensées du style « ah… c’est bien de lui, ça : »… Mais je n’ai pas pu m’empêcher de me poser une question : Que ce serait-il passé dans une situation analogue, mais avec un surdoué qui « n’aurait pas été spécialement mon ami » ?

C’est là que j’ai fait la relation avec des situations extrêmes dans lesquelles peuvent se trouver parfois les enseignants (je pense à la problématique des enfants surdoués, et des relations parents  enseignants, mais pas seulement…).

Dans certaines situations paroxystiques mais de plus en plus fréquentes, l’enseignant le formateur, le tuteur… a tout intérêt à savoir se placer mentalement au-delà du rôle qui lui a été attribué (…pour mieux y revenir après), tout en ayant précisément deux ou trois petites choses en tête…

À propos de la connaissance de soi…

Qui est vraiment l’enseignant, en quoi consiste sa propre identité, quelles sont exactement ses propres valeurs, ses atouts, ses moteurs, ses motivations, où commence mais aussi où s’arrête sa propre légitimité… d’où provient-elle, dans quel champ peut- elle s’étendre… ou pas ? Et surtout, peut-il quand même « …faire sans elle » ?

À propos de la connaissance des autres…

Jusqu’à quel point l’autre est-il mon semblable, mais aussi en quoi est-il différent de moi ? Est-il possible de disposer d’une, ou mieux, de plusieurs grilles de lecture des comportements humains, ne serait-ce que pour savoir tout simplement qu’ils… existent, me permettant ainsi d’éviter une situation de « dialogue de sourds » ?

À propos de la manière de communiquer efficacement avec les autres…

Tous ces préalables étant posés, est-il possible d’établir un dialogue franc, constructif, respectant l’autre dans son altérité, tout en se respectant soi-même sans excès, mais sans non plus se cacher derrière une institution… ou son petit doigt ?

On l’aura compris, il est quasiment impossible de créer de telles conditions sans tenir compte de soi, de l’autre, et surtout de la relation qui est perpétuellement en train de s’établir. Dans ce but il est indispensable de savoir se placer dans une position de « lâcher prise », c’est-à-dire pouvoir sortir la tête du guidon de la communication instinctive, du « …Moi je pars du principe que …» du « …Est-ce que vous trouvez normal que… » dont on sait pourtant qu’ils ne mènent à rien de bien constructif, même s’ils peuvent parfois nous soulager sur le moment…

Tout ceci en étant bien entendu en capacité de se placer non seulement du point de vue de l’autre (…autant que faire se peut) mais aussi de tenter d’appréhender ce que pourrait être le point de vue d’un observateur extérieur (ce qui est encore plus difficile mais tout aussi indispensable !), tout cela pour mieux se remettre dans ses propres godasses, et exprimer son propre point de vue avec sérénité…

Le développement personnel… Quoi ? …encore ? … Si !

Encore une fois, un enseignant ou un formateur peut très bien traverser toute sa carrière sans jamais s’intéresser à la problématique du développement personnel… tant qu’il est dans une position où il peut exercer son art dans un contexte « de droit divin », si l’on peut dire…

Or, de tels contextes existent de moins en moins, au grand soulagement de certains, mais aussi au grand dam de beaucoup d’autres…

Lorsqu’on évolue ainsi « sans filet », si l’on peut dire, il est alors (à mes yeux) de plus en plus dangereux de continuer à exercer ce métier sans entreprendre une véritable démarche dite de « développement personnel », voire de « travail sur soi » digne de ce nom.

Une première approche a déjà été présentée ici, dans les deux articles cités ci-dessous :

Apprendre mieux : pédagogie et développement personnel font-ils bon ménage ? (1)
Apprendre mieux : pédagogie et développement personnel font-ils bon ménage ? (2)

Voilà. Je vous souhaite le meilleur…

Bien à vous,

Bernard

filet

Spéciale dédicace à mon ami Marco Bertolini qui m’a involontairement donné l’idée de cet article…

Par ailleurs, pour mieux connaître le monde des adultes surdoués, je vous recommande cet ouvrage de Cécile Bost.

Différence & souffrance de l'adulte surdoué - Cécile Bost

About these ads

Navigation dans un article

10 réflexions sur “Apprendre mieux : Comment faire face à un surdoué

  1. Ping : Comment faire face à un surdoué | Pédagogies actives | Scoop.it

  2. Quel bonheur de rencontrer des personnes comme toi et Marco via ces réseaux dits sociaux! Merci de rendre la pédagogie accessible et de mettre l’humain au cœur du processus .

  3. Vraiment remarquable votre article. Maintenant que je suis prof (un peu) et surtout papa de plusieurs enfants précoces, je trouve votre réflexion enthousiasmante. Si vous permettez, je vais le twitter et le faire suivre à un de mes amis, auteur de plusieurs livres sur le "lâcher prise".

    J’ajouterais, que ce lâcher-prise dont vous parler n’est pas à confondre avec le laisser-faire. Vous avez été sans doute bien plus acteur que vous semblez le croire dans cette anecdote, seulement pas un acteur "traditionnel" et pourtant bien PRESENT.

    Encore bravo.

    DC

  4. Avec joie. Vous me donnez l’idée de publier un document permettant de clarifier la différence que je fais entre "laisser-faire" et "lâcher prise"… Merci encore !

  5. Ping : Apprendre mieux : Comment faire face à un surdoué | Revolution in Education | Scoop.it

  6. Ping : Apprendre mieux : Comment faire face à un surdoué « Trouve ta voie !

  7. Bonjour Bernard

    C’est vrai que le travail sur soi devrait faire partie de l’éthique de tout enseignant.

    Moi, je vois même plus large : je pense qu’en tant qu’être social, il nous appartient à chacun de toujours revenir à soi et s’interroger sur ses stratégies.
    Quand une interaction foire, s’interroger sur ce en quoi on a contribué à ce que ça dérive.
    C’est sain et nécessaire de se considérer ad vitam comme une "work in progress".

    Ps : je suis une amie de Marco Bertolini, formatrice aussi… et je suis un zèbre. Du coup, je me suis trouvée et me trouve régulièrement dans les deux situations : apprenant frustré et enseignant résilient.

    Bien à vous,

  8. Bonjour Patricia. Je partage votre point de vue !

    Il est évident que toute personne sur terre a intérêt à se connaître mieux. Si je suggère que les enseignants sont particulièrement concernés, c’est que j’ai le sentiment que nous sommes (nous tous, en général) tellement "sous équipés" en outils de connaissance de soi et des autres qu’il y a là comme une « urgence » encore plus grande pour les personnes qui sont au contact de leurs semblables dans le cadre de leurs activités.

    Qu’un type qui passe ses journées à mettre des coups de tampon tout seul au fond d’ un obscur bureau se comporte comme un cuistre, un mufle, un égoïste ou un écervelé n’est pas à son honneur…. Mais, ce faisant, pour chaque journée qu’il passera, il occasionnera arithmétiquement moins de dégâts autour de lui qu’une personne au contact de dizaines d’autres, ou pire, de dizaines d’autres particulièrement fragiles et influençables !

    Sans compter que, comme chacun le sait, les enfants sont tout à la fois influençables, certes, mais aussi (comme tous les êtres humains) capables d’une grande cruauté lorsqu’ils sont en groupe, pour peu que certaines circonstances les y poussent…

    Ce faisant, si la personne qui doit faire à tout ceci n’a pas, disons le cuir suffisamment épais au niveau relationnel, c’est dommageable pour tout le monde, lui (ou elle) et les autres ! Est-il utile de rappeler au passage que la profession d’enseignant fait partie des plus génératrices de suicides et de dépression ?

    Et contrairement à une idée reçue, les histoires de "cuir épais" ne sont pas une question de don du ciel… Il en va de cela comme de beaucoup plus de choses qu’on ne le croit. Oui, cela se travaille, et cela s’apprend, il faut le répéter encore et encore !

    À titre d’exemple, toute personne en situation de management (…d’enfants ou d’adultes) qui affirme tranquillement savoir d’instinct quelle attitude adopter en toute occasion vis-à-vis des autres, pire, que ces choses-là ne s’apprennent pas – on « sait faire ou pas », point final – m’inquiète peut-être davantage que celle qui se déclare perpétuellement démunie. Le "je ne sais rien" et le "je sais déjà tout" (ou sa variante "je n’ai rien besoin de savoir") sont tout aussi inquiétants l’un que l’autre….

    Voilà. En matière de relation, il en va de "l’amateurisme maladroit" comme de la violence : l’un et l’autre sont hélas des maladies aussi délétères que contagieuses, et il convient donc à mes yeux de traiter en priorité les plus gros foyers de propagation, ce qui ne veut pas dire qu’il faut en rester là, bien entendu…

    J’ajoute que pour ce qui me concerne, la situation que vous qualifiez de "zèbre", tantôt enseignant, tantôt apprenant, semble me poursuivre depuis des années. Je me suis fait une raison (ce qui tombe très bien, car j’adore ça). C’est d’ailleurs exactement ce que je vis ces jours-ci ! Quelle synchronicité !

    Je formule donc avec vous le voeu que nous soyons ensemble de plus en plus nombreux à être en capacité de "voir [encore] plus large", comme vous le dites si joliment :-)

  9. J’aime bien ton article (comme souvent).
    Signé : "un zèbre de plus" ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

OSARRO

Une nouvelle voie pour apprendre

caféanim

Ne te contente pas d'agir, sois là !

Blog de M@rcel

Technologies et Pédagogies, comment les marier ?

Blog d'Anna

pour suivre les MOOCs

Cabinet de Médiation

Votre partenaire relationnel

La vie est large

" La vie est courte mais très large" Jim Harrison

alainsaboret

"Still alive alter all these years" Paul Simon

V E R O Over Wordpress

Une tribune pour développer des IO (idées originales)

Le Coq et le Cerisier

promenons-nous au Japon.

Peau d'Art

Manon Morin Expositions Paris.com site

Visualisations 3

Aperçu d'informations souvent recueillies dans le monde anglophone de la croissance personnelle

Didac2b's Blog

Des outils pédagogiques, des réflexions sur la formation et le e-learning, et beaucoup d'images !

Flirting w/ eLearning

Blogging about instructional design, eLearning, graphic design and more.

Aventure Elearn²

Se former à distance pour former à distance

T.S.A.

Thiébault de Saint Amand

Androgena

De la conscientisation et de l'esprit critique

L'espace à Zecool

La passion d'apprendre dans le monde aujourd'hui | I share, therefore I have more, therefore I am more...!

The blog of blog of blogs

Les aventures d'un ethnologue dans le grand monde

Zen Uchi

La maison du Zen, du bouddhisme et du bien-être

@PetitBuzz #Blog - Petit Journal

Le Petit #Blog du #Buzz on #Wordpress ! #Sites #Web , #Photos et #Vidéos sur Petitbuzz.com

Pascal Launay

Billets d'humeur

Un poisson nommé Marcel

L'agité du bocal qui vous empêche de tourner en rond.

Festeenval

Festival de théâtre jeunes et lycéens

La vie en face

Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse

VousaVezditVirtuel's Blog

Expérimentation partagée de séquences de travail collaboratif et de formations dans un monde virtuel (Openlife) avec le réseau des centres sociaux de France (FCSF). Come and share with us an experimentation of collaborative work in a virtual world (Openlife) with the french Settlements network (FCSF)

Trucs en vracs

Astuces pour opensim

ateliers claire lecoeur

écriture et formation / ateliers d'écriture / accompagnements

larevolutioninterieure

"Dans la vie, rien n'est à craindre, tout est à comprendre." Marie Curie.

Y'a s'mine de rien veille

Animatrice multimédia, Webdesign et webmaster, je me passionne sur les techniques de l'Internet et ses nombreuses ressources, je vous partagerai donc ici mes trouvailles, mes avis, etc…

From Pennylane to...

Je suis partie de Liverpool pour un long voyage autour du monde (Merci le numérique!)

Storytelling-Management-Personal Branding-MLM

Savez-vous que le storytelling peut Guérir,Epanouir,et Encourager ? Lisez....

le Blog du conectiviste sans n

l'instinct d'apprendre

ITyPA, un Mooc vu dans les coulisses

ou comment s'est monté ce Mooc

Apprendre mieux

Un blog de Bernard Lamailloux - ingénierie pédagogique et artistique

moocmooc

Partage de projets

ITyPA...pillon - Apprendre en papillonnant

Tout apprentissage est transformation !

plerudulier

Recipient of whatever I feel like sharing | Pensées partagées

MOOC ITyPA

Un blog « Internet, tout y est pour apprendre »

Bea Dupriez

Chuuuut... plus de bruit...

audece's way

I'm a moocKita

Isabelle Quentin

Des réseaux en éducation aux MOOC

Formation 3.0

Formation 3.0 est un blog dédié à la formation, à l'éducation, à l'emploi des nouvelles technologies dans l'enseignement et à la pensée visuelle.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 430 followers

%d bloggers like this: