Apprendre mieux

Un blog de Bernard Lamailloux – ingénierie pédagogique et artistique

Archives du “octobre 18, 2012”

ITyPA sympa ce MOOC ? (épisode 3). Euh, ça dépend…

Les outils du web présentés sous forme de Rubik's Cube

Bien le bonjour à tou(te)s

Jeudi 18 octobre 2012, juste après la diffusion du « Mooc semaine 3 »,  nous sommes réunis (virtuellement, mais réunis quand-même) avec trois personnes que je connaissais à peine, mais que je suis bien content de découvrir un peu mieux. Il s’agissait de discuter à bâtons rompus sur nos ressentis respectifs.

Je vais tenter de résumer ici mon propre point de vue.

Ce que j’ai trouvé de positif dans cette séance 3, et dans l’évolution du MOOC

  • Tout d’abord, le fait que l’expérience existe, tout simplement. Au risque de me répéter, je m’efforce de ne pas perdre de vue le fait que nous assistons ensemble à la naissance du tout premier MOOC francophone !
  • Les découvertes, mais aussi rencontres que cela m’a permis. Il se trouve qu’avant la diffusion du MOOC, j’avais déjà « repéré » les interventions de personnes telles que Gilles le Page et Pascal le Rudulier sur la toile (notamment sur leurs Scoop.it respectifs). Je m’étais promis de me rapprocher d’eux, d’une façon ou de l’autre, sans jamais concrétiser cette intention. Indéniablement, c’est le MOOC nous a en fin de compte donnés l’occasion de nous rapprocher les uns des autres (me permettant au passage de découvrir également la personnalité et les talents de Deborah Augustiniak, et de quelques autres…). Grâces en soient rendues à l’existence de ce MOOC, qui a permis, comme on peut le voir, d’impulser un très grand nombre d’interactions de ce type (pour ma part j’y ai trouvé un cercle d’échange de vues, ou EPP (comme Environnement Personnel de Papotage :-), que j’apprécie grandement.

Ce qui me plait moins…

  • La question du « temps d’antenne » alloué à chacun des intervenants me pose un problème : Il y a toujours, parmi les intervenants du MOOC, une personne que l’on entend pratiquement pas, et dont à la limite on a du mal à comprendre ce qu’elle est venue faire ici. je trouve cela pour le moins gênant…
  • Le côté « non structuré », et à la limite « trop peu préparé ». J’ai bien compris que c’était à nous autres, apprenants, de définir et préciser ce que nous avions envie d’apprendre, et qu’il n’était pas question d’attendre que les choses nous tombent toutes cuites dans le bec. Soit. Mais tout de même… Lorsqu’un intervenant nous dit par exemple (je cite de mémoire) qu’il « existe aujourd’hui sur internet des ressources qui peuvent largement nous aider à y voir clair sur la question des rumeurs infondées quant à ce qu’il en est vraiment de la question des libertés publiques sur le net », je trouve cela très approprié… mais je manque cruellement d’un lien, d’une piste, voire d’un simple mot que je pourrais « googler » par la suite pour pouvoir creuser la question par moi-même…
    D’une manière générale, la teneur des échanges me paraît tenir davantage de la conversation à bâtons rompus (limite « conversation de salon », comme cette longue digression sur la géolocalisation des téléphones portables !?) que de la volonté de diffuser quelque-chose de directement exploitable, de concret, d’utile eu égard aux objectifs annoncés. Et dans cette affaire, c’est bien la question de l’utilité qui est centrale à mes yeux. Force m’est de constater que cette question-là, je la trouve trop souvent négligée par des spécialistes de l’apprendre (voir l’article que j’ai diffusé sur ce blog en juin dernier)
  • Le « portail » du MOOC pourrait précisément combler certaines lacunes, immanquablement générées par le « live » des sessions vidéo, serions-nous en droit de penser…
    Eh bien là encore, c’est pour moi peine perdue. Je ne suis pourtant pas né de la dernière averse de spams, mais j’avoue avoir un mal fou à y retrouver mes petits sur le portail officiel http://www.itypa.mooc.fr/. Heureusement que mes petits e-camarades et e-correspondants sont là pour m’aider à y retrouver mon latin parmi les circonvolutions et autres « nodes » de l’arborescence… En effet, le moins qu’on puisse dire, c’est que la navigation sur ce portail n’a rien d’évident et s’apparente souvent à une course d’obstacles ! Tout Y est Pour Apprendre, certes, on ne demande qu’à y croire, mais il y a pas mal  de choses qui se trouvent au fond du couloir à droite, dans le tiroir des peignes à côté du beurre ! Bonjour le creusement des méninges dans ce véritable jeu de piste où n’importe quel petit Poucet en aurait déjà perdu tous ses petits cailloux, ce qui est vraiment un comble au vu du sujet proposé ! « Aujourd’hui, les apprenants deviennent des agents libres de la formation », ai-je entendu au passage, au milieu de cette session 3…. Tout cela est bel et bon, mais de là à prendre le risque de transformer une partie d’entre eux en électrons libres encore plus perdus qu’avant dans la stratosphère, il y a un grand pas qui me paraît hélas allègrement franchi !

…Voilà donc en résumé quels sont les sentiments qui m’animent quelques jours après cette session…

Mais au fait, quelles sont les origines de ce MOOC ? Pourquoi a-t-il si soudainement fait irruption dans le paysage ?

Tout cela m’a la donné la curiosité de creuser du côté des origines de ce fameux MOOC ITyPA, du pourquoi, comment et par qui il avait été mis sur les rails. Après quelques consultations, je me suis laissé dire qu’il avait été en partie largement impulsé (pour le pas dire « initié ») par les Assises de l’ Enseignement et de la Recherche lancées le 11 juillet dernier par la toute nouvelle ministre en charge du dossier. Ainsi, le MOOC ITyPA me fait penser à une belle fleur de nénuphar,  arrivée dans le paysage l’espace d’un instant, parce que… eh bien parce qu’il fallait que cela se fasse, et que cela se fasse maintenant (« le MOOC, c’est maintenant… » 🙂 . Il est vrai que nos amis Etats Uniens ont une position carrément hégémonique dans ce domaine, et qu’il peut paraître légitime de vouloir changer ça, et de le vouloir tout de suite. Un peu comme en février 2007 lorsque Microsoft lançait Windows Vista, son système de l’époque, alors que nombre des ingénieurs de la maison criaient – dans le désert – que le moment n’était pas venu, qu’on n’était pas prêts, que ça allait être une catastrophe et que les utilisateurs risqueraient d’essuyer de drôles de plâtres…

On sait ce qu’il en est advenu par la suite : les grands dirigeants ont tranché, en vertu de la Sacro-Sainte Raison d’État (enfin, celle de la firme, c’est à peu près pareil), ce qui ne veut rien dire du tout en-dehors du fait que de nos jours, le « fait du prince » se porte ma foi encore bien… Ils ont tranché, donc, tout en balayant d’un revers de main toute autre considération. Qu’un technicien de terrain vienne signaler humblement que ce n’est tout simplement pas possible, du moins pas maintenant, il s’entend aussitôt opposer une consigne vieille comme le monde, qui peut se traduire sous la forme « Débrouillez-vous, mon vieux ! » (air connu). Là encore, l’injonction est absolument vide de sens pour peu qu’on y réfléchisse, mais cela ne l’empêche pas de se porter mieux que jamais. A côté de tout cela, les considérations du type « Nous ne sommes pas prêts, ça risque d’être une catastrophe et les utilisateurs risquent d’essuyer de drôles de plâtres » ne pèsent pas plus lourd qu’un fétu de paille…

J’ignore totalement dans quelle mesure la naissance du MOOCITyPA a obéi ou non à une aussi « imparable logique », mais le fait est que je ressens très nettement cette impression de manque de préparation, à tort ou à raison. A l’heure où j’écris ces lignes, je prévois pour ma part d’être au rendez-vous de la session 4, celle du 25 octobre, mais c’est uniquement en raison du « teasing » aussi convaincant qu’argumenté prononcé par Christine Vaufrey à propos de son collègue Denys Lamontagne qui fera office d’invité principal pour cette session, à ce que j’ai compris.

Pour le reste, je ne réponds de rien quant à la poursuite de mon assiduité, et me réserve la possibilité de décrocher, la mort dans l’âme, après (voire pendant) la session 4, avec tristesse, amertume, mais après tout il faut savoir faire des choix, même si choisir c’est parfois éliminer…

En pareil cas, cela ne fera jamais qu’un participant de moins, ce qui à bien y réfléchir n’a pas grande importance.

Bien à vous,

Bernard

MusicienCreation.net

Bien installé dans votre petit home studio ou tout simplement devant votre ordinateur, par passion ou amusement, vous créez (tout comme moi) des pièces musicales dans un but précis ou par plaisir avec votre instrument favori. Votre morceau est plutôt à votre goût; encore que…

Vous n’avez pas nécessairement la capacité de produire une piste originale avec l’instrument (et surtout le feeling) idéal qui pourrait révolutionner radicalement la teneur de votre morceau ?…

…Eh bien, tout cela pourrait très bien être fait avec l’aide d’une personne qui maîtrise l’instrument que vous avez envie d’entendre. Cette personne est peut-être à l’autre bout du monde… qu’importe ? A l’époque où nous vivons, vous savez bien que tout est possible… y compris pour le meilleur 🙂

Tentez votre chance, jetez-vous à l’eau, qui sait, le résultat sera peut être d’une très grande qualité, en outre cela permet de faire des rencontres virtuelles , joignant l’utile et l’agréable !

Le site Musicien Création est un réseau (entièrement gratuit) de musiciens souhaitant partager entre eux leurs talents. Il est dédié aux musiciens qui veulent créer une pièce musicale et/ou souhaitent profiter du talent de d’autres musiciens pour ajouter une piste d’instrument live (acoustique ou pas) afin de donner une meilleure dimension à leur composition.

Voici un aperçu de ce qui y est proposé :

  • Soumission de votre projet dans la « salle d’écoute »
  • Les musiciens écoutent votre projet et téléchargent votre pièce pour enregistrer l’instrument demandé
  • Les musiciens vous soumettent leur piste mixée à votre projet (ou encore séparée)
  • Vous choisissez la piste qui vous convient afin de construire votre pièce
  • Espace de téléchargement gratuit pour tous vos projets
  • Plusieurs logiciels à votre portée
  • Tutoriel pour débutants
  •  Forum de discussion asynchrone et chat en live

Ce site est conçu à la fois pour les amateurs et les pros, le but étant de construire une pièce musicale dans l’harmonie des sons « live ». Il est entièrement libre et gratuit. À vos créations et amusez-vous!

Inscription gratuite ici…

Navigation des articles

Bernard Lamailloux

La vie est trop courte pour être petite

WordPress.tv

Engage Yourself with WordPress.tv

Emma

Politique, trucs pour réfléchir et intermèdes ludiques

cvpcontrelaviolencepsychologique.wordpress.com/

LA VIOLENCE PSYCHOLOGIQUE CONDUIT À LA DÉPERSONNALISATION ET À LA MORT PSYCHIQUE DE CELUI QUI LA SUBIT. ANNE-LAURE BUFFET

Education relationnelle

Tribulations d'une éducatrice, spécialisée dans la relation

Bea Dupriez

Chuuuut... plus de bruit...

moocmooc

Partage de projets

Manon Silvant

Keep MOOCing Forward

Secouez le Cours

Éducation et numérique, Bidouilles, Logiciel libre and so on...

Blog de M@rcel

Technologies et Pédagogies, comment les marier ?

Classe maternelle, Gennevilliers

Recherche pour la formation de l'Homme et le développement de ses pleins potentiels

Précieuses

Petits chemins de retour vers soi

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Smell of Female

Shoes, Art, Fashion, Illustration

TraducArte

El arte de traducir arte

OSARRO

Une nouvelle voie pour apprendre

philosophie et existence!

blog de philosophie imprévisible, dir. Jean-Paul Galibert

Blog d'Anna

Apprentissage des langues en ligne

La vie est large

" La vie est courte mais très large" Jim Harrison

alainsaboret

"Still alive alter all these years" Paul Simon

V E CHRONIQUE

La nouvelle chronique de Véronique Mathio

Le Coq et le Cerisier

promenons-nous au Japon.

Visualisations 3

Aperçu d'informations souvent recueillies dans le monde anglophone de la croissance personnelle

Didac2b

Des outils pédagogiques, des réflexions sur la formation et le e-learning, et beaucoup d'images !

L'espace à Zecool

La passion d'apprendre dans le monde aujourd'hui

The blog of blog of blogs

Les aventures d'un ethnologue dans le grand monde

La vie en face

Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse

VousaVezditVirtuel's Blog

Expérimentation partagée de séquences de travail collaboratif et de formations dans un monde virtuel (Openlife) avec le réseau des centres sociaux de France (FCSF). Come and share with us an experimentation of collaborative work in a virtual world (Openlife) with the french Settlements network (FCSF)

ateliers claire lecoeur

ateliers d'écriture et formations

le Blog du conectiviste sans n

l'instinct d'apprendre

AYMA

La santé intégrale au service de l'Être

plerudulier

Recipient of whatever I feel like sharing | Pensées partagées

audece's way

I'm a moocKita

Isabelle Quentin

Usages, numérique, éducation, réseaux d'enseignants, MOOC

%d blogueurs aiment cette page :