Apprendre mieux

Un blog de Bernard Lamailloux – ingénierie pédagogique et artistique

Archives mensuelles de “mars, 2013”

Pédagogie et mondes virtuels

Pédagogie augmentée avec Yann Minh – Cliquez sur l’image pour afficher l’événement

Bonjour

Par les temps qui galopent, plus n’est besoin de prouver que la pédagogie est une chose bien trop sérieuse pour être confiée aux seuls spécialistes des sciences de l’éducation.

Dans cette perspective nous avons déjà évoqué ici à plusieurs reprises les ponts qu’il était possible (et même souhaitable) de jeter entre pédagogie et jeux, pédagogie et mieux-apprendre, pédagogie et développement personnel et même pédagogie et tartufferie pédagogie et sites de rencontres, ou pédagogie et humour !

Aujourd’hui il va être question de rapprochements entre pédagogie et… mondes virtuels !

Mais qu’est-ce qu’un monde virtuel, au juste ?

Rappelons qu’un monde virtuel est un monde créé artificiellement par un logiciel informatique et pouvant héberger une communauté d’utilisateurs présents sous forme d’avatars ayant la capacité de s’y déplacer et d’y interagir.

Jusqu’à il y a peu, je n’avais entendu parler des mondes virtuels que par le biais de «Second Life», dont j’avais entendu dire (comme tout le monde) qu’il s’agissait d’une espèce de monde parallèle dans lequel divers schizophrènes azimutés avaient l’habitude de se réfugier (alors que de nos jours, nous ne connaissons même pas notre voisin de palier, n’est-ce pas ma bonne dame ?) pour aller retrouver (hum, si on peut dire…) des asociaux de leur type. C’est sûr que dit comme ça, ça ne fait pas trop envie…

Sur le pont d’Avignon, on y danse, on y danse,
…et sur les mondes virtuels, on y donne des conférences !

Et puis il y a quelques semaines (mardi 19 février dernier), voilà que sans crier gare (…pourquoi l’aurait-il fait ?) mon ami Marco Bertolini m’invite à une conférence qu’il animait, avec pour sujet l’histoire de la pensée visuelle.

En cherchant à savoir où se tenait cette conférence, quelle ne fut pas ma surprise de constater qu’elle avait lieu dans… un monde virtuel !

Passé ma première surprise, j’ai voulu en apprendre plus, et voici ce que j’ai découvert : Il s’agissait en fait d’une conférence virtuelle proposé sur plateforme Open Simulator, dans la grille de Francogrid, sous la houlette de Métalectures. Pour s’y rendre, nous étions invités à emprunter notre viewer préféré, à savoir «Imprudence» (sic !).

Quel vélo ? Quel cheval ?…

En lisant tout ceci je me demandais si je n’étais pas plongé en pleine histoire d’Alice aux Pays des merveilles, et si, pendant qu’on y était, un lapin ou un raton laveur posté à l’entrée n’allait pas nous proposer un verre de sirop de lames de rasoir ou une louche de purée de scie à métaux… En d’autres termes, le moins que l’on puisse dire est que tout cela nécessitait quelques explications pour le profane que j’étais, et que je demeure encore sur bien des points. Ces explications, les voici donc :

OpenSimulator, souvent appelé OpenSim, fait partie de ces fameux mondes virtuels, dont l’ensemble fait partie de ce qu’on appelle parfois le Web 3D. Concrètement, OpenSim est un serveur open source utilisé pour héberger des mondes virtuels. Il est parfois présenté comme l’alternative libre de SecondLife.

Une grille est un petit bout de monde virtuel dans lequel on se balade en utilisant soit des noms de lieux soit des coordonnées altitude/longitude de type GPS. Lorsque plusieurs grilles parviennent à se connecter entre elles, on parle d’hyper-grilles.

FrancoGrid est une communauté francophone de passionnés des mondes virtuels qui ont créé une grille accessible dans le monde OpenSimulator.

MétaLectures est le premier environnement « web 3D immersive » conçu pour présenter, expérimenter et développer des solutions innovantes dans l’univers du livre et de la lecture francophones, et explorer de nouvelles formes de médiation autour du livre.

Imprudence est un viewer (semblable à un navigateur pour monde virtuel, si on veut, sauf qu’en plus de nous permettre de nous balader un peu partout il est conçu pour nous aider à piloter éventuellement les mouvements et le comportement de notre avatar, ainsi que mille autres choses autrement plus puissantes qui pour le moment me donnent le vertige) utilisé pour naviguer dans OpenSimulator, donc. J’ai appris par la suite qu’il existait un viewer plus perfectionné qui s’appelle Firestorm, mais je préfère vous prévenir qu’il est beaucoup plus gourmand en ressources, et si comme moi vous avez un PC « vieux tacot » (c’est-à-dire, en gros, de plus de six mois d’âge) mieux vaut ne pas se séparer de son Imprudence (c’est dingue, j’ai un mal fou à me faire à ce nom !).

Quand l’auteur de ces lignes se sent une âme de pionnier…


Armé de toutes ces infos (que je suis allé glaner tout seul comme un grand, en fouinant sur le net) je me suis équipé de mon… Imprudence, donc, et je me suis mis en tête de maîtriser un peu la bête, histoire d’avoir l’air un peu moins « bête », précisément, lors de mon « arrivée » sur les lieux (je crois que je vais arrêter de mettre des guillemets, j’imagine que ça doit irriter au plus haut point les aficionados 🙂 )

Par le truchement de mon avatar (que j’avais miraculeusement réussi à créer) je suis donc arrivé sur le lieu de la conférence quelques heures avant, pour y découvrir un super auditorium désert, mais extrêmement bien équipé (en même temps, vu que c’est du virtuel, je me disais qu’ils auraient tort de se refuser quoi que ce soit). J’ai ainsi pu découvrir qu’il y avait un écran géant (mais bon, vu les proportions de ma fenêtre ça revenait en gros à visionner une vidéo sur YouTube, ce qui est plustôt sioux à bien y réfléchir…), écran sur lequel une présentation avait été installée. En bricolant un peu j’ai fini par découvrir qu’il était tout à fait possible de faire défiler les slides de ladite présentation. Je reconnus d’ailleurs immédiatement la patte de mon ami Marco, et mine de rien je pus à cette occasion me familiariser tranquillement à l’avance avec ce dont il allait être question (cela constituait un genre d’ancrage, si on veut). J’ignore totalement si c’était fait exprès, mais qu’importe, le fait est là, et mérite largement d’être salué… et exploité !

Par la suite je suis sorti de la salle de conférences pour me dégourdir les neurones et tenter d’assimiler des rudiments de… appelons ça « pilotage d’avatar » (cela me rappelait les cours de conduite « pirate » de mes aînés tentant de m’initier au maniement automobile en terrain vague à l’époque des mes jeunes années). Le moment venu, à l’heure dite, j’avais bien l’intention de retourner dans la salle… pour assister bel et bien à la conférence en temps réel.

Une tranche de vie : le déroulement de ma première e-conférence (…comme participant)

Pour une surprise ce fut une surprise ! La salle était noire de monde, remplie d’avatars aux aspects et vêtements multiples, et parfois inattendus. Par exemple dans un des fauteuils il y avait une… euh, disons créature, en forme de fumée rose qui n’était pas sans rappeler le film d’animation Aladin…

A l’entrée de la salle je fus très gentiment accueilli par Khéops, une adorable avatarette qui semblait accueillir tout le monde… je trouvai (non sans difficulté) une place au dernier rang, et parvins enfin à m’asseoir.

Quelque temps plus tard le maître de cérémonies prenait la parole, remerciait tout le monde d’être venu, parlait des autres manifestations à venir, et présentait finalement Marco. Et moi dans mon (vrai) fauteuil en face de mon PC, je me pinçais pour me persuader que je ne rêvais pas !

Lorsque Marco prit la parole, je fus pris par son histoire, et peu de temps après, ma voisine de droite (dans la salle virtuelle) me demandait d’être son ami (…par le biais d’un tchat interne, oh et puis zut, je ne vais pas m’étendre sur tous les détails, vous n’avez qu’à essayer vous-mêmes après tout, si j’y suis arrivé, je suis tranquille que vous pouvez le faire aussi !).

J’acceptai avec joie, et par la suite je découvrais qu’il s’agissait d’une personne qui tout comme moi venait ici pour la première fois, et qui avait été amusée de mes essais maladroits et de toutes les vannes que je m’étais amusé à lancer par le biais du tchat interne. Depuis j’ai découvert que ma voisine était Yasmine Kasbi. Faites donc le pitre, vous ferez des rencontres magnifiques !

Conférence de Marco Bertolini dans l'univers virtuel MétaLectures

A la fin de la conférence, il y eut comme dans la vraie vie la traditionnelle série des questions du public, certaines se faisaient par tchat interne, d’autres en utilisant les microphones que beaucoup d’utilisateurs possèdent (ne serait-ce que par le biais de leur webcam…).

Ensuite, certains sont allés se réunir pour discuter (autour d’un endroit appelé point d’eau, ou quelque chose comme ça…). Pour ma part j’ai préféré m’éclipser, en suivant le cortège des avatars qui gravissaient lentement les marches de l’amphi et partaient en s’envolant (ah oui, parce que j’ai oublié de vous dire, on peut faire plein de choses en virtuel, y compris prendre son envol !).

Retour d’expérience (…à tête reposée)

Il me faut bien avouer aujourd’hui que je suis ressorti de cette expérience avec un sentiment étrange : celui d’avoir été immergé dans une extraordinaire machine à fabriquer des souvenirs. Aussi étrange que cela puisse paraître, mon souvenir de cette soirée est bien particulier, unique. Non pas de la manière dont on pourrait se souvenir d’un livre qu’on a lu, ou même d’une vidéo qu’on visionne… mais pratiquement comme un événement auquel j’ai vraiment assisté… participé ! Et je ne peux pas m’empêcher de penser à toutes les implications et possibilités que cela ouvre dans le domaine de la formation et de la pédagogie. Imaginez : il y avait dans cette salle une bonne cinquantaine de personnes venues du monde entier mais qui n’avaient pas quitté leur « home, sweet home » ! Et j’espère bien ne pas être brûlé en place publique si j’affirme que nous avons partagé ensemble des souvenirs très forts ! Quand je pense que le lendemain, sur France Culture (…qui n’est tout de même pas ce qui se fait de plus ringard) , j’entendais un présentateur nous annoncer sans rire dans son émission que tel participant au débat du moment se trouvait dans une ville distante mais qu’en gros ça le faisait quand-même grâce à « la magie des ondes », je me dis que décidément, le 21e siècle est une terre de contrastes, et surtout que nous ne sommes pas au bout de nos peines.

Un bémol (ou plutôt une inquiétude)

Voilà. J’ajoute que depuis lors j’ai le très net sentiment d’avoir mis ce soir-là le doigt dans un délicieux engrenage, et que les dimensions pédagogiques des mondes virtuels me semblent promises à un brillant avenir. Seul bémol, ou plutôt inquiétude : je me demande vraiment si le monde qui nous entoure est prêt à accueillir tout ça, en d’autre termes si tous ces gens si passionnés et si passionnants n’arrivent pas un peu trop tôt (auquel cas ils risquent d’être plus ou moins durablement ostracisés par les autres, sous l’air bien connu de « Je vous l’avais bien dit, ma pauv’ dame, ils sont pas comme nous ces gens-là… »).

…Pourquoi pas vous ?

Aujourd’hui je pense avec délectation à mardi 2 avril, d’abord parce que ce sera le jour de mon anniversaire, et ensuite parce que j’ai un rendez-vous à 21h30 sur Francogrid. Il s’agit d’une conférence consacrée au thème « pédagogie et mondes immersifs », ce qui, avouons-le, tombe tout simplement à pic !

Pour afficher les détails de l’événement il vous suffit de cliquer ici, ou encore sur l’image au début de cet article. Je vous en reproduis ci-dessous le descriptif :

Dans le cadre du cycle de rencontres Pédagogie et Formation sur Opensimulator que MétaLectures accompagne cette année, Yann Minh interviendra mardi 2 avril à 21h15 sur Francogrid – MétaLectures, sur le thème :

Pédagogie augmentée « Pratique d’une pédagogie dématérialisée à base de jeux vidéo et d’avatars dans les mondes persistants »

Depuis 2003 Yann Minh utilise les jeux vidéo dans un cadre pédagogique de grandes écoles pour enseigner l’histoire de l’art et des sciences, à l’aide de niveaux du jeu Unreal Tournament, de mondes persistants dans les open sims et Second Life et d’applications WEB 3D basées sur le logiciel Unity3D.

Dans cette conférence dématérialisée sur MétaLectures, Yann Minh décrira en détail les expériences et techniques pédagogiques dématérialisées qu’il a exploré, en particulier les techniques d’Ars Memorativa adaptées aux mondes dits virtuels, et aussi il montrera comment utiliser la version libre de son NøøMuseum, pour créer relativement facilement un espace 3D virtuel personnalisé, pour un projet pédagogique, pour des utilisateurs n’ayant pas de compétences en modélisation 3D.

Si cela vous dit, ou si vous êtes tout simplement intrigués, je vous invite à vous plonger, tout comme je l’ai fait, dans cet univers si étonnant. Pour tirer sur le petit bout de fil qui déroulera tout le reste et vous permettra de nous rejoindre, c’est très simple : il suffit de se rendre à l’adresse ci-dessous, tout y est expliqué (c’est d’ailleurs ainsi que j’ai moi-même procédé pour me mettre le pied à l’e-étrier !).

http://metalectures.blogspot.fr/p/pour-acceder-lile-3d-metalectures.html

Voilà. Bonne découverte et, je l’espère, à mardi prochain !

Bien à vous,

Bernard

PS : Depuis l’écriture de cet article, je me suis rendu au rendez-vous, puis fendu d’un… disons d’un compte-rendu assez particulier dans l’article d’après… 

PPS : Si vous êtes vous-même branché Mondes Virtuels et que vous décelez la moindre approximation, la moindre maladresse, petite ou grosse, voire une ou des inexactitudes dans les propos ci-dessus, je vous invite à laisser un commentaire. Après tout ils sont aussi faits pour cela !

PPS de dernière minute : à lire absolument, interview d’Arlette Fétat, auteur, scénariste BD, livrant ses premières impressions sur les mondes virtuels.

Dix mots pour changer l’éducation. Aujourd’hui : « 9 – Réguler »…

Dix mots pour changer l’éducation : aujourd’hui : «  Réguler  » 

 

Pour (re)voir tous les articles déjà publiés sur le thème « Dix mots pour changer l’éducation », c’est par ici.

_

Bien à vous,

Bernard

Dix mots pour changer l’éducation. Aujourd’hui : « 8 – Evaluer »…

Dix mots pour changer l’éducation : aujourd’hui : «  Évaluer  » 

_

Pour (re)voir tous les articles déjà publiés sur le thème « Dix mots pour changer l’éducation », c’est par ici.

_

Bien à vous,

Bernard

Dix mots pour changer l’éducation. Aujourd’hui : « 7 – Analyser »…

Dix mots pour changer l’éducation : aujourd’hui : «  Analyser  » …

_

Pour (re)voir tous les articles déjà publiés sur le thème « Dix mots pour changer l’éducation », c’est par ici.

_

Bien à vous,

Bernard

.

A ma grande honte, je viens seulement de découvrir qui est Laurène Castor…

Bonjour.

Dans un article précédent, je vous proposais de (re)découvrir un post écrit par Laurène Castor. Je voudrais à présent vous dire un peu plus sur cette personne, car à mes yeux elle le mérite amplement.

En fait, j’ai commencé par consulter une vidéo d’introduction à VoiceThread et j’ai été scotché par la pertinence des commentaires, la justesse de ton, et surtout la voix de la personne qui parlait… Du coup j’ai eu envie d’en apprendre plus.

C’est ainsi que j’ai découvert que cette jeune personne s’intéresse à l’éducation, à la créativité, au design, au numérique et au durable. Elle se documente régulièrement sur les TICE et déclare notamment sur  son site « […] publier sur ce que j’apprends m’aide à réfléchir sur les moyens de voir le système éducatif autrement ».

Eh bien voilà une vision décapante, souriante, et rafraîchissante comme on aimerait en rencontrer plus souvent ! Si cela peut vous « aider à réfléchir », comme vous le dites, chère Laurène, on ne peut que vous encourager à continuer !

« Les miroirs feraient bien de réfléchir avant de renvoyer les images », a écrit Jean Cocteau… En fait, au fur et à mesure qu’on découvre l’oeuvre (largement diffusée sur le net) de Laurène, on peut très facilement constater que cette jeune fille ne se contente pas de réfléchir… mais qu’elle agit également, et avec talent.

Pour vous faire une idée de mon ressenti global, il vous suffit de jeter un oeil à l’image ci-dessous

Bouton j'aime - vert - avec le pouce - très beau 244x275

Bien à vous,

Bernard

Un site de rencontre… qui nous rend moins bête !

Connectée, collaborative, ouverte… l’éducation est aujourd’hui en pleine révolution !

Dernier exemple en date qui provient d’une initiative québécoise : totalement ouvert et gratuit, E-180 (contraction de « Education à 180 degrés ») est un site de rencontre pour… apprendre et partager ses connaissances !

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir cet article fort intéressant proposé par Laurène Castor, que je suis en train de découvrir progressivement… et dont je vous parlerai dans un prochain post.

Dix mots pour changer l’éducation. Aujourd’hui : « 6 – Traduire »…

Dix mots pour changer l’éducation : aujourd’hui : «  Traduire  » 

_

Pour (re)voir tous les articles déjà publiés sur le thème « Dix mots pour changer l’éducation », c’est par ici.

_

Bien à vous,

Bernard

Formation et humour (avec une ressource pédagogique en cadeau Bonux)


Donne un poisson à un homme, il mangera un jour. Apprends-lui à se servir de Twitter et il oubliera de manger.

(Tweet de @florenzo84_).


Patient est le pompier, car il commence à chaque fois au bas de l’échelle.

(Lao-Tseu).

Bonjour,

Dans un contexte de formation, certains intervenants se réfugient dans une attitude très sérieuse, factuelle, centrée sur la tâche… alors que d’autres n’hésitent pas à employer tous les moyens pour favoriser une atmosphère détendue… C’est affaire de tempérament, me direz-vous…

C’est aussi une affaire de posture, et plus profondément de croyances à propos de soi et les autres. Si vous faites partie de ceux qui déclarent volontiers « Moi je pars du principe qu’on n’est pas là pour rigoler, je refuse donc catégoriquement de me transformer en pitre », eh bien, continuez sur cette voie, car comme nous le verrons plus loin rien n’est pire que le rire forcé. Et je vous rejoins sur un point : en pareilles circonstances il ne faut surtout pas agir contre nature, cela se sent immédiatement.

…Toujours est-il qu’il y a quelque-chose de bizarre, mystérieux, en tout cas indéniable : une personne n’est plus tout à fait la même après avoir ri. Ceci s’applique bien entendu aux formateurs comme à leurs apprenants !

Alors, que faut-il penser de tout ceci ?

_

Un anti-douleur naturel

Notre corps est capable de produire des substances anti-douleur très efficaces : les endorphines (opiacés naturels  produits par le cerveau, avec un effet similaire à celui de la morphine).

Or, il se trouve que rire est un moyen naturel et simple d’augmenter notre niveau d’endorphines, et ainsi de diminuer sensiblement nos douleurs de tous ordres.

_

Rire en groupe, c’est encore meilleur… pour la santé !

Ce phénomène a été mesuré par le Dr Dunbar, de l’Université d’Oxford. Dans une expérience menée en 2009, avec la célèbre équipe d’aviron de son université, il s’est aperçu que les rameurs supportaient mieux la douleur lorsqu’ils avaient ramé en groupe que lorsqu’ils avaient fait exactement le même effort, mais individuellement : Leur niveau d’endorphines était monté beaucoup plus haut !

Cet effet de groupe est d’autant plus fort avec le rire, qui est hautement contagieux. En effet, il est aisé de constater que nous avons plus de chances d’avoir un fou rire en regardant des vidéos comiques… lorsque nous sommes plusieurs à les regarder ensemble !

_

Désamorcer une situation délicate…

L’humour rend possible le détachement lorsqu’il permet d’évoquer un sujet délicat dans un contexte décalé. Cela permet de désamorcer l’inconfort d’un état ou d’une situation…

_

L’humour permet une bien meilleure mémorisation !

C’est une de ses meilleures vertus en situation de formation. Le fait a été démontré maintes fois dans les laboratoires de psychologie cognitive. Dans un contexte monotone, le cerveau a très nettement tendance à « décrocher » régulièrement. En situation de stress c’est encore pire, il ne mémorise rien. Alors si vous voulez être vraiment pro et efficace, n’hésitez pas à utiliser l’humour de manière intensive et créatrice ! (…quand on m’a transmis cette évidence, je me souviens parfaitement m’être dit « Ah bon ? Super, et en plus ça m’arrange !  » ).

_

L’humour permet de rendre les esprits plus réceptifs…

C’est un vieux truc de vendeur (très utilisé dans les pubs télé !), qui permet de sortir des échanges stéréotypés.

Une vieille recette des VRP et des commerciaux, à l’occasion de leurs démarches par téléphone, consiste à répondre, lorsque pour se débarrasser d’eux on leur demande d’envoyer une documentation : « Dans ce cas j’arrive, la documentation c’est moi ! ». Mettant les rieurs de leur côté, ils augmentent leurs  chances d’aboutir…

La célèbre humoriste militante écolo Bridget Kyoto l’a également bien compris. Elle inonde la toile de vidéos gaguesques et de tweets hilarants du type « Arrêtez de boire de l’eau, on en a besoin pour les gaz de schiste ! ». Ce faisant, elle est incommensurablement plus efficace dans son combat que nombre de ses compagnons d’armes parfois tristounets, pontifiants, donneurs de leçons, ou pire : culpabilisants !

_

…À condition que le cynisme ne soit pas au rendez-vous.

Une condition indispensable doit être remplie pour que l’usage de l’humour ne tombe pas à plat : la bienveillance !

Attention : ne confondons pas bienveillance avec mièvrerie, ou « action de tendre l’autre joue » ! Ma définition préférée de la bienveillance est « veiller… » (et donc rester vigilant) « …en pensant à ce qui est bien » (…ce qui est exactement le contraire de la malveillance !).

Sont donc à proscrire totalement, sous peine de passer complètement à côté de la plaque, le cynisme (rire aux dépends des autres), ainsi que le rire forcé (…qui en général jette un froid en partant des meilleures intentions. Ne vous lancez jamais dans un « show à l’américaine » avec sourire permanent figé comme dans les pubs de dentifrice, faute de quoi vous êtes sûrs de faire un lamentable bide, comme me le rappelait récemment mon ami Robin Blondet).

Comment savoir si vous avez le bon profil ? C’est très simple : interrogez-vous sur votre capacité à rire de vous-même !

Je vous assure que c’est le petit détail qui fait toute la différence !

_

La ressource pédagogique

Sentez-vous à l’aise d’utiliser la présentation ci-dessous si vous souhaitez intervenir sur cette question dans un groupe (notamment en session de formation de formateurs).

_

Voilà. C’est tout pour aujourd’hui. Je vous souhaite une magnifique journée.

Bien à vous,

Bernard

filet

PS : Avec tous mes remerciements à Robin Blondet, qui m’a (involontairement) aidé à préparer cet article en s’y prenant à deux fois :

  • La première, c’était il y a 12 ans en écrivant sur le net un texte intitulé exactement pareil (c’était à la fin de l’année 2001… j’ai été incapable de le retrouver aujourd’hui !)…
  • Et la deuxième, c’était il y a quelques jours, lors d’un de nos échanges de vues aussi mémorables que jubilatoires (car depuis 2001, nous nous sommes vus plusieurs fois, y compris « pour de vrai »).

Une autre personne adorable (oui, je sais, j’ai de la chance, j’en suis conscient) a été le véritable déclencheur direct (bien que tout aussi involontaire) de cet article en… attrapant un fou rire pas plus tard que samedi dernier, dans un endroit où je me trouvais également… A vous deux, et à tant d’autres, j’ai envie de dire tout simplement « merci d’exister » 🙂 !

Dix mots pour changer l’éducation. Aujourd’hui : « 5 – Enrôler »…

Dix mots pour changer l’éducation : aujourd’hui : «  Enrôler  » 

_

Pour (re)voir tous les articles déjà publiés sur le thème « Dix mots pour changer l’éducation », c’est par ici.

_

Bien à vous,

Bernard

Dix mots pour changer l’éducation. Aujourd’hui : « 4 – Organiser »…

Dix mots pour changer l’éducation : aujourd’hui : «  Organiser  »

_

Pour (re)voir tous les articles déjà publiés sur le thème « Dix mots pour changer l’éducation », c’est par ici.

_

Bien à vous,

Bernard

Education sur opensim avec Moodle et Sloodle

Vous connaissez Moodle ? Voici Sloodle !
Un merci gros comme ça à Marco Bertolini et Jenny Bihouise pour m’avoir aidé à progresser dans cette voie !

Trucs en vracs

I – Introduction

Moodle est un environnement d’apprentissage libre et gratuit (Learning Management System ou LMS). Il est possible de l’utiliser comme plateforme pour proposer des cours totalement en ligne aussi bien que comme complément à l’enseignement présentiel. Ses modules d’activités (tels que forums, glossaires ou wikis) permettent de construire des communautés d’apprentissage collaboratif aussi bien que de simplement fournir des contenus (tels que des paquets SCORM standards) aux étudiants et évaluer l’apprentissage au moyen de devoirs et de tests.

En savoir plus……

SLOODLE (Simulation lié objet axée sur l’apprentissage environnement dynamique) est un projet Open Source qui intègre l’environnement virtuel multi-utilisateurs de Second Life ou d’opensim avec le système Moodle .

En savoir plus…..

L’installation de l’ensemble Moodle et Sloodle n’est pas très complexe mais il y a néanmoins quelques points auxquels prêter attention.

Test réalisé sur serveur Ubuntu 10.04 32bits et grille opensim 0.6.9 post-fixes . Connexion réalisée…

Voir l’article original 1 474 mots de plus

Dix mots pour changer l’éducation. Aujourd’hui : « 3 – Coopérer »…

Dix mots pour changer l’éducation : aujourd’hui : «  Coopérer  » …
_

Pour (re)voir tous les articles déjà publiés sur le thème « Dix mots pour changer l’éducation », c’est par ici.

_

Bien à vous,

Bernard

Allez les profs, encore un effort… :-)

Livre

_

Un livre vient de paraître…

Un livre vient de paraître. Il s’appelle « Peut mieux faire » et porte la signature d’un artiste qui s’appelle Jean-Baptiste Alméras. tout au long des pages, ce monsieur se souvient, en relisant ses bulletins scolaires, de la violence du système d’enseignement qui était encore en vigueur dans son enfance. D’ailleurs, le sous-titre est clair : « Mon enfance vue par l’Education nationale ». Le contenu l’est encore plus, puisque l’auteur s’est contenté… d’un travail de recopie qui se suffit à lui-même ! « En fait, je ne suis pas l’auteur… juste le héros », précise-t-il même avec gourmandise et, de fait, aucune phrase n’est de lui. Pourtant, ce livre à peine sorti s’est déjà taillé son petit succès (pour plus de précisions, voir cet article de l’Obs).

C’était en d’autres temps, m’objectera-t-on. Aujourd’hui l’ambiance de l’école n’a plus rien à voir avec cela !

En êtes-vous si sûrs ?

_

Des preuves affligeantes…

Voici tout d’abord un diaporama présentant des perles d’élèves recueillies dans des copies, devoirs et autres interros. Certaines sont savoureuses, et l’on y rit de bon coeur. A l’origine j’avais reçu ce diaporama avec un titre du style « La dure vie d’enseignant », ou quelque chose dans ce goût-là…

Autant j’adhère à cette observation (ayant moi-même été enseignant dans une autre vie…), autant je dois dire que j’ai été particulièrement choqué par certaines des « appréciations » (si l’on peut dire) écrites en rouge (comme il se doit…).

Pourtant, le fait que ce diaporama ait circulé un peu partout  en l’état prouve qu’il y a encore du boulot à faire du côté de l’affirmation de soi dans le respect d’autrui… surtout de la part de ceux qui sont censés donner l’exemple ! En effet, si certains élèves y apparaissent sous un jour, disons peu flatteur (sans même s’en rendre compte, ce qui fait tout le charme de cette compil), on peut en dire autant de certains profs ( qui se montrent tout aussi inconscients… sur un autre registre). Ah, la majestueuse et tranquille assurance de « celui qui sait » vis-à-vis de « celui qui ne sait pas »… C’est-y pas mignon ça madame ? …

Tenez, je vous laisse le soin d’en juger par vous-mêmes :

_

Enfonçons le clou…

Si vous en voulez encore une couche, en voici une, sonore cette fois. Il paraît que l’enfer est pavé de bonnes intentions. L’enregistrement sonore ci-dessous en est une brillante illustration. La scène se passe dans un collège, il y a une paire d’années. On peut y entendre une prof (de latin) s’échiner à tirer de ses élèves une réponse qu’elle attend visiblement d’eux… sans succès. En désespoir de cause, elle finit par lâcher ce cri du coeur : « …La réponse est bête ! ». Rien de bien méchant, me direz-vous. Question d’appréciation…

_

Ah oui, au fait, une dernière chose : Jean-Baptiste Alméras, le monsieur du début, qui parle de l’école de son époque dans le livre qu’il vient de publier,  vient d’atteindre l’âge vénérable de… 44 ans !

Bien à vous,

Bernard

Dix mots pour changer l’éducation. Aujourd’hui : « 2 – Accompagner »…

Dix mots pour changer l’éducation : aujourd’hui : «  Accompagner  » …

Faut-il être optimiste tout le temps ? [inclus un bonus « ressource pédagogique »]

Excès d'optimisme ?

left_guillemet Il y a ceux qui voient les choses telles qu’elles sont et qui se demandent pourquoi…

Il y a ceux qui voient les choses telles qu’elles pourraient être et qui se disent … « pourquoi pas ? »  right_guillemet

_George Bernard Shaw

Bonjour.

Cet article est le deuxième paru dans le dossier « Attitudes appropriées » publié sur ce blog. Pour un accès à l’article précédent voir le lien ci-dessous :

Un beau conte philosophique et une ressource pédagogique en prime… que demander de plus ?

filet

L’attitude appropriée (rappel)

Ainsi que nous l’avons déjà vu, il faut bien admettre que nous avons tous, à des degrés divers, pris l’habitude de porter des jugements « à l’emporte-pièces » sur les comportements de nos semblables, et aussi sur nos propres comportements.

Par exemple, si un jour je venais à m’acheter une paire de souliers vernis, ce fait n’est en soi ni bien ni mal… (car, comme on dit dans ma région, « …c’est affaire de goût » ).
…En revanche, si le lendemain de mon achat vous me croisiez sur un chemin de randonnée, chaussé de ces mêmes souliers, vous seriez parfaitement fondés à trouver cela étrange… autrement dit  non approprié aux circonstances.

Les circonstances

smiley optimisteCe sont, une fois de plus, elles qui nous indiquent ce qui est approprié ou pas. Entendons-nous bien, il ne s’agit en aucune manière de porter un jugement. Car en matière de jugement, il est aisé de découvrir que bien souvent, le juge… ment 😉 surtout lorsque ce juge se trouve être notre petit ego… et qu’en outre personne ne l’a mandaté pour cela !

Non, il s’agit beaucoup plus simplement d’essayer de voir quelles attitudes sont appropriées à quelles circonstances. Dans l’histoire des souliers vernis, c’est beaucoup moins une question de jugement que de… jugeote !

La matrice des attitudes et des circonstances

Dans ce dossier, nous avons pris récemment l’exemple de l’attitude du « lâcher prise » (…qu’il ne faut surtout pas confondre avec le laisser-faire), versus l’attitude « battant, plein d’énergie », et nous avons pu identifier les circonstances dans lesquelles chacune de ces attitudes est appropriée, ou pas.

Aujourd’hui, nous allons utiliser le même schéma (Matrice des Attitudes et des Circonstances)  pour tâche de de donner quelques éléments de réponse à cette question :

  • Faut-il être optimiste tout le temps ?

En d’autres termes, dans quelles circonstances est-il approprié d’être optimiste ? existe-t-il des cas où le pessimisme est indiqué par… les circonstances ?

Cette idée m’est venue en m’intéressant aux travaux de Philippe Gabilliet, professeur associé à ESCP Europe, et auteur d’un ouvrage intitulé Éloge de l’optimisme. Ce monsieur, que je ne connaissais absolument pas, a bien voulu me donner l’autorisation de réutiliser ses travaux sur l’optimisme dans le cadre de la Matrice des Attitudes et des Circonstances, et a eu en outre la gentillesse de me dire tout le bien qu’il pensait de  ce nouveau rapprochement.

_

La ressource

_

_

Voilà. J’attends, comme toujours, vos remarques avec impatience, et j’en profite pour renouveler publiquement mes remerciements les plus chaleureux à l’adresse de Philippe Gabilliet pour sa gentillesse, sa disponibilité, sa simplicité et ses paroles d’encouragement.

BD optimisme 3 vignettes (Charb) 2480 x 1040

Bien à vous,

Bernard

Dix mots pour changer l’éducation. Aujourd’hui : « 1 – Expérimenter »…

 

Dix mots pour changer l’éducation : aujourd’hui : « Expérimenter » …

Navigation des articles

Bernard Lamailloux

La vie est trop courte pour être petite

WordPress.tv

Engage Yourself with WordPress.tv

Emma

Politique, trucs pour réfléchir et intermèdes ludiques

cvpcontrelaviolencepsychologique.wordpress.com/

LA VIOLENCE PSYCHOLOGIQUE CONDUIT À LA DÉPERSONNALISATION ET À LA MORT PSYCHIQUE DE CELUI QUI LA SUBIT. ANNE-LAURE BUFFET

Education relationnelle

Tribulations d'une éducatrice, spécialisée dans la relation

Bea Dupriez

Chuuuut... plus de bruit...

moocmooc

Partage de projets

Manon Silvant

Keep MOOCing Forward

Secouez le Cours

Éducation et numérique, Bidouilles, Logiciel libre and so on...

Blog de M@rcel

Technologies et Pédagogies, comment les marier ?

Classe maternelle, Gennevilliers

Recherche pour la formation de l'Homme et le développement de ses pleins potentiels

Précieuses

Petits chemins de retour vers soi

Ninannet's Blog

Just another WordPress.com site

Smell of Female

Shoes, Art, Fashion, Illustration

TraducArte

El arte de traducir arte

OSARRO

Une nouvelle voie pour apprendre

existence !

blog de philosophie imprévisible, dir. Jean-Paul Galibert

Blog d'Anna

Apprentissage des langues en ligne

La vie est large

" La vie est courte mais très large" Jim Harrison

alainsaboret

"Still alive alter all these years" Paul Simon

V E CHRONIQUE

La nouvelle chronique de Véronique Mathio

Le Coq et le Cerisier

promenons-nous au Japon.

Visualisations 3

Aperçu d'informations souvent recueillies dans le monde anglophone de la croissance personnelle

Didac2b

Des outils pédagogiques, des réflexions sur la formation et le e-learning, et beaucoup d'images !

L'espace à Zecool

La passion d'apprendre dans le monde aujourd'hui

The blog of blog of blogs

Les aventures d'un ethnologue dans le grand monde

La vie en face

Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu'une forêt qui pousse

VousaVezditVirtuel's Blog

Expérimentation partagée de séquences de travail collaboratif et de formations dans un monde virtuel (Openlife) avec le réseau des centres sociaux de France (FCSF). Come and share with us an experimentation of collaborative work in a virtual world (Openlife) with the french Settlements network (FCSF)

ateliers claire lecoeur

ateliers d'écriture et formations

le Blog du conectiviste sans n

l'instinct d'apprendre

AYMA

La santé intégrale au service de l'Être

plerudulier

Recipient of whatever I feel like sharing | Pensées partagées

audece's way

I'm a moocKita

Isabelle Quentin

Usages, numérique, éducation, réseaux d'enseignants, MOOC

%d blogueurs aiment cette page :